Construire son projet

Tout projet, qu’il soit agricole ou non, part d’une idée. Pour concrétiser cette idée, il faut traverser plusieurs étapes essentielles à la réussite de votre installation. Voici quelques exemples de questions que vous devrez vous poser avant de commencer, et sur lesquelles la maison des paysans vous propose de travailler.

1) Quels sont vos objectifs et vos motivations ?

  • Pourquoi créer une entreprise agricole ?

Avoir une activité professionnelle en lien avec la nature, vivre et travailler à la campagne, être son propre patron…

  • Quel est le lien avec votre projet de vie ?

Avoir plus de temps libre, concilier  vie personnelle et vie professionnelle, avoir un travail qui correspond à ses convictions….

Les réponses à ces questions peuvent être nombreuses, soyez sincère avec vous-même, cela vous aidera plus tard à confronter votre motivation à la réalité du monde agricole.

Chaque porteur de projet a ses propres motivations et ses propres objectifs. C’est pourquoi chaque projet est unique. Mais dans tous les cas, la réussite de votre projet dépend en premier lieu – et c’est primordial- de sa capacité à répondre à vos attentes.

2) Définir précisément l’activité

  • Quel type d’activité répondra à vos objectifs ? Quel type de production ?

Production animale, végétale, combinaison de plusieurs productions, transformation, accueil à la ferme…

La connaissance des contextes géographique et économique de la région où vous voulez vous installer est un passage obligé pour pouvoir répondre à ces questions. Elle vous permettra de mieux cerner les atouts et les contraintes du milieu.

L’activité agricole étant directement influencée par l’environnement physique (sol, climat, historique de l’utilisation des terres…), il est important de prendre conscience de la façon dont les différents facteurs vous seront plus ou moins favorables selon le type de production que vous envisagez.

Par exemple, les caractéristiques du sol (rétention en eau, pH…) vont conditionner le choix de la culture qui sera implantée, dans le but de limiter les contraintes pédologiques (liées au sol).

De même, une étude de marché peut vous apporter des éléments sur les productions manquantes dans la région et sur le type de clientèle que vous serez susceptible de rencontrer.

Bien sûr, c’est le lieu d’installation définitif qui déterminera les choix de l’installation, mais il faut avoir défini son projet pour concentrer sa recherche et trouver ce lieu !

Rassembler des éléments

Voici quelques éléments auxquels vous serez amené à réfléchir :

  • Le Lieu

Quelle est votre zone de recherche, de quelle surface avez-vous besoin ? Quels critères naturels recherchez-vous ? Climat, type de sol, pluviométrie, altitude, proximité des villes, proximité des fournisseurs et d’autres producteurs…
Comptez-vous acheter ou louer la propriété?

  • Les moyens matériels :

Il s’agit de faire l’inventaire des outils et équipements dont vous aurez besoin pour réaliser les différentes opérations liées à votre activité (par exemple l’achat d’un tracteur, d’outils de désherbage, de matériel d’arrosage, etc.…).

Allez-vous acheter du matériel neuf ou d’occasion, ou envisagez- vous de le louer ou de le partager dans un premier temps ? Quel est le matériel à acquérir en priorité ? Est-ce que vous aurez à construire ou à rénover du bâti et quel sera le coût ?

  • Les moyens humains :

Il faut prévoir le temps qui sera consacré à chaque opération de production, à l’entretien général, au conditionnement, à la transformation, et à la commercialisation. Il faut aussi planifier la répartition des tâches dans le temps.

En parallèle, évaluez vos disponibilités en main d’œuvre et faites le bilan de vos compétences actuelles et de celles dont vous aurez besoin pour l’exercice de votre nouveau métier.

  • Le type de commercialisation

La commercialisation peut être un poste très gourmand en temps selon le type de vente pratiqué.  Souhaitez-vous faire de la vente directe et/ou de gros, et en quelles proportions? Existe-il a des débouchés au niveau local?

  • Le financement du projet

Quels investissements aurez-vous à réaliser, souhaitez-vous faire des investissements progressifs ? Quelle sera la part de l’autofinancement et la part des emprunts, avez-vous accès aux aides à l’installation (DJA ou autres) ?

La question du financement de vos besoins ne peut être envisagée qu’une fois que votre projet est clairement défini. Selon les cas, vous pourrez faire appel à des subventions, recourir à l’emprunt, ou à l’autofinancement si vous choisissez de vous installer agriculteur progressivement.

  • Le Statut Agricole

Comme pour les financements, la question des statuts (juridique, fiscal, social) ne peut être abordée qu’à partir d’un projet suffisamment défini. Les différentes options peuvent être testées à l’aide d’outils de simulation, afin de déterminer la combinaison statutaire la mieux adaptée à votre projet et à vos objectifs. La notion de SMI (Surface Minimum d’Installation) conditionne en partie le choix du statut agricole.

4) Trouver le bon équilibre…

La maison des paysans vous propose de travailler par étapes.

En premier lieu il s’agit de définir votre projet à terme : comment fonctionnera, en régime de croisière, l’exploitation que vous envisagez ? à partir des éléments rassemblés, nous vous aiderons à définir un projet viable, c’est-à-dire :

  • réalisable techniquement, en fonction de la force (et du temps) de travail dont vous disposerez et du matériel que vous choisirez ;
  • satisfaisant économiquement vis-à-vis de vos besoins et attentes en terme de revenus ;
  • qui vous assurera statutairement une protection sociale.

Une fois ce cap établi, se pose la question de la stratégie à mettre en œuvre en vue de l’atteindre. En fonction des activités envisagées, de vos moyens financiers, de la possibilité ou non d’accéder aux aides à l’installation, différentes pistes seront à étudier.

La maison des paysan accompagne les porteurs de projets en installation progressive, avec des stratégies visant à démarrer sur des petites structures d’exploitation (souvent en temps que cotisants solidaires), puis à développer année après année l’outil de production jusqu’à atteindre la dimension préalablement définie.

5) Votre projet va évoluer avec le temps

Le projet ainsi défini au départ, avec son objectif à terme et sa stratégie de mise en place, ne doit pas (et ne peut pas !) rester figé. Quand vous aurez démarré, que vous aurez pratiqué une saison, deux saisons, vous aurez en main des éléments beaucoup plus précis que ceux dont vous vous êtes servi pour construire votre projet initial (conditions de production, opportunités commerciales, etc.). Il vous faudra les mettre à profit.

Régulièrement, la maison des paysans vous proposera de prendre du recul par rapport à l’exploitation que vous êtes en train de construire. Quelles étaient vos prévisions ? Quelles ont été vos réalisations ? Comment expliquer les différences ? En quoi cela remet il en cause la stratégie initialement définie, voire impose de revoir vos objectifs ?

Un projet n’est donc jamais figé, il est contraint d’évoluer en fonction des réalités du milieu économique et social dans lequel il s’insère. C’est pourquoi nous mettons à vos dispositions des outils pour vous permettre de raisonner ces évolutions.

Publicités
Cet article a été publié dans Construire son projet. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s